Veilleconstruction.be

Des nouvelles de la passerelle de Tintagel

Le château de Tintagel n’a pas toujours été aussi isolé. La bande de terre qui, au Moyen-âge, le reliait à la côte de Cornouailles a été érodée par la mer pour disparaître vers le 15 ou 16e siècle.

Une passerelle contemporaine va recréer le lien. 

Hier

ruines-du-Chateau-de-TintagelLe site a probablement été habité dès la période romaine. Au Moyen-âge, il a abrité une communauté prospère d’artisans et de commerçants. Sa situation géographique, au sud-ouest de l’Angleterre, était idéale pour accueillir les navires venant de France et d’Espagne. Le lieu était peut-être le point de chute pour une cour royale itinérante ou la haute noblesse. En 1233, Richard, 1er comte de Cornouailles y construit un château à valeur plus traditionnelle que stratégique. Délaissés au gré des successions, les bâtiments tombent progressivement en ruine. L’isthme s’érode, un gouffre se forme. L’accès en devient très difficile.

C’était sans compter sur l’époque victorienne. Auréolé de légendes, ce château, où le Roi Arthur lui-même aurait été conçu attire les archéologues et les touristes, une fascination qui dure encore aujourd’hui. Un pont de bois est construit dans le fond du gouffre mais 148 marches rendent l’accès ardu. L’ensemble est vieillissant. A l’automne 2018, le château est fermé au public … une surprise se prépare.

Aujourd’hui

nouvelle-passerelle-du-Chateau-de-TintagelUn concours international a été lancé en 2015. A l’issue du processus de sélection, l’association des bureaux d’architecture et d’ingénierie Ney & Partners (Bruxelles) et William Matthews Associates (Londres) remporte le projet. Nous sommes en 2016. En octobre 2018, le chantier commence. Aujourd’hui, il se termine. La réouverture du site se fera cet été. Encore un peu de patience pour les 200 000 visiteurs annuels.

La nouvelle structure, une dentelle de métal, crée un isthme aérien qui restaure le passage historique. Ses deux porte-à-faux s’arc-boutent et se tendent jusqu’à presque se toucher 28 mètres au-dessus du pont de bois.

La configuration du terrain et l’implantation de l’ouvrage ont orienté le choix des concepteurs vers :

  • l’encorbellement : la structure se déploie progressivement à partir des appuis en butée sans nécessiter d’étançonnement;
  • la préfabrication : l’intervention in situ doit être la plus courte possible.

Dans cette étude originale et pointue, la passerelle est découpée en 18 éléments. Ils ont été fabriqués en atelier, transportés sur le site (rappelez-vous l’escalier new-yorkais Vessel). L’assemblage est en cours grâce des techniques sophistiquées : héliportage et câblages de type téléphérique.

Le garde-corps lui aussi sera métallique, surmonté d’une lisse en chêne, une volonté des concepteurs d’utiliser des matériaux simples et durables. 

Une autre intention a été de faire appel à des entreprises locales. L'entrepreneur général a sous-traité au constructeur métallique Underhill Engineering Ltd, implanté à Plymouth. La carrière Delabole, dans le village homonyme, a été sollicitée pour fabriquer de fines ardoises. Elles seront posées verticalement dans les bacs métalliques du tablier, dans un lit de sable avec couche drainante et constituent la surface de circulation des usagers. Quelques explications (en anglais) dans la vidéo ci-dessous.

Espérons que, prochainement, le maître de l’ouvrage, English Heritage, nous fera profiter d'un reportage sur ce chantier très spectaculaire.

 

 

Sources :
- « Château de Tintagel », fr.wikipedia.org
- « La légendaire passerelle de Tintagel », 12/04/2016, archicree.com
- « Passerelle du Château de Tintagel - 16.022 », www.ney.be
- « Crossing the divide at Tintagel Castle », mars 2019, www.english-heritage.org.uk
- « 48 heures sur la côte des Cournouailles », 12/06/2019, www.visitbritain.com
Source de la photo du Château de Tintagel : : « Remains of the island courtyard of Tintagel Castle », This work has been released into the public domain by its author, Maniple at English Wikipedia, fr.wikipedia.org
Source de la photo de la passerelle : crédits Ney & Partners - William Matthews Associates - Hayes Davidson - Emily Whitfield-Wicks avec l’aimable autorisation du bureau Ney & Partners.
Leur utilisation n'engage en rien les auteurs sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille