Veilleconstruction.be

Rénovation des fenêtres existantes

Une étanchéité à l’air correcte et une bonne isolation thermique permettent de réduire les déperditions thermiques des fenêtres et, par conséquent, d’augmenter leurs performances énergétiques et le confort des occupants. Il faudra agir sur le châssis ou sur le vitrage, selon que l’on souhaite améliorer respectivement l’étanchéité à l’air ou l’isolation thermique.

 

Les performances à atteindre en matière d’isolation thermique dans le cas de nouveaux bâtiments ou de rénovations avec permis d’urbanisme sont, pour la fenêtre, de Uw,max = 1,5 W/m².K en Flandre et de 1,8 W/m².K en Wallonie et à Bruxelles et, pour le vitrage, de Ug,max = 1,1 W/m².K. C’est donc vers ces performances qu’il faut tendre lorsque l’on envisage un remplacement complet de la fenêtre ou une rénovation partielle de celle-ci. D’un point de vue purement énergétique, le remplacement des fenêtres existantes par de nouvelles fenêtres équipées de vitrages performants (dits à haut rendement) ou par des fenêtres à haute performance énergétique (voir Les Dossiers du CSTC 2014/2.7 et 2015/4.5) reste la solution la plus efficace. Elle permet en outre de garantir des performances durables et adaptées aux besoins du maître d’ouvrage.

Consulter l'article.

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille